L’explication du lundi : Frans de Waal, « Our inner ape », « Le Singe en nous »

Unknown

Lecture, suivie d’un bref commentaire du « Singe en nous » de Frans de Waal.

2 responses on “L’explication du lundi : Frans de Waal, « Our inner ape », « Le Singe en nous »

  1. Du singe à l’homme-machine ou « l’évolution » de l’homme selon la doxa officielle:
    Mais au-delà de la betise dans sa plus parfaite hrizontalité,s’élève l’esprit de quelques Hommes,qui comme Raimon Panikkar,croit fermement que:L’homme n’est pas un singe évolué,mais un ange incarné.
    Proposition de thème d’émission Olivier,si le sujet que je propose t’intéresse:une émission sur les penseurs et philosophes anti-moderne du 19ème et 20ème siècle,comme Julius Evola ou René Guénon par ex.Peut etre que ce thème pourrait t’intéresser,dans le cas contraire,je réfléchirais à un autre sujet d’émission,j’en ai un qui me traverse l’esprit à l’instant,Georges Bernanos et son livre la France contre les robots,si tu ne l’as pas lu,je te le conseille,je suis sur que tu aimeras,toi le philosophe voyou.

  2. Bonjour Olivier,tu pourrais inviter Francis Cousin,penseur Marxiste Hegelien et qui se réfère aussi à Parménide et Héraclite.Je vais partager avec toi un petit texte de lui pour te donner un aperçu sommaire de sa pensée,le voici:En refus de l’économie narcissique de l’existence illusoire des choses,l’humain ne retrouve sa qualité sacrale que dans l’expérience révolutionnaire de l’authenticité du souffle de vie,c’est là notamment au travers Jeanne et des surgissements de grandissement et de dé-asservissements qui rythment l’histoire indocile des vivants qu’il convient de regarder attentivement les gigantesques et existentielles colères sociales montantes qui annoncent visiblement la radicalité des temps qui viennent et où verra s’accélérer partout la grande crise historique de l’empire mondial de la pourriture capitaliste régnante.Contre tous les temples de la marchandise….vive la commune de la vraie vie!La marchandise est l’horizon indépassable de la modernité aliénatoire du temps présent,le spectacle dictatorial de l’avoir se fait monde et chaque liberté gagnée est une mise en adéquation aux impératifs de servitude de la marchandise.La société du spectacle de l’indistinction marchande ne cesse de s’éminemment montrer comme le monde de l’inversion universelle où le vrai est toujours réecrit comme un simple moment nécessaire de la célébration du faux.Je pense aussi à Laurent James,Luc-Olivier d’Algange,Arnaud Guyot Jeannin et Thibaut Isabel,mais déjà pour commencer Francis Cousin qui est très subversif et un authentique révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>