Danielle Porte

Danielle-Porte-au-Bourilhou

Docteur d’État ès-lettres en 1980, Danielle Porte accomplit toute sa carrière à Paris IV-Sorbonne, après un passage de deux ans dans l’enseignement secondaire, à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Elle poursuit ses études à Grenoble jusqu’en 1968, année de l’agrégation, hormis les années de 6e et de 5e passées en Allemagne (Koblenz et Speyer). Le collège Fantin-Latour ne comportant pas de section A, elle commence seule l’apprentissage du grec afin d’obtenir la licence et les concours d’enseignement en section lettres classiques. Son mémoire sur Les Héroïdes d’Ovide, variations sur un thème ? obtient un prix d’université en 1967 (prix Chabert). Elle est élue à la Sorbonne en 1970.

Son enseignement se répartit entre les cours d’histoire des religions et les classes de concours (CAPES, Agrégation) ainsi que les séminaires d’histoire de la religion romaine et les cours magistraux d’histoire et de civilisation romaines (périodes César/Auguste). Sa thèse, qui porte sur L’Étiologie religieuse dans les Fastes d’Ovide, sous la direction d’Henri Le Bonniec, lui confère le doctorat d’État ès-lettres en 1980. Elle est nommée maître de conférences en 1985, élevée à la hors-classe en 1990, mais n’accède pas au professorat et prend sa retraite en juillet 2012.

Sa seconde spécialité est la recherche sur l’opéra. Depuis 1976, elle assume la présidence du Cercle Loisirs Lyriques de Grenoble (voyages, cours, conférences), et depuis 1980, assure une émission sur l’art lyrique, le samedi de 13h. à 16h.20 sur Radio-Fontaine. Elle a participé à une quinzaine d’émissions (opéra et civilisation romaine) sur France-Culture, avec Pascale Lismonde et assuré de nombreuses années de cours à l’Université Inter-Ages dans ces deux domaines.

Depuis 1975, elle participe aux travaux de l’équipe constituée autour d’André Berthier, devenue en 1980 l’association A.L.E.S.I.A. concernant la localisation du siège de 52 dans le Jura et en devient secrétaire en 1995. En 2005, elle fonde l’association AAB.cédaj : Alésia-André-Berthier, Centre d’Études et de Documentation sur l’Alésia Jurassienne.

Elle est nommée chevalier des Arts et Lettres en 1995. La croix lui est remise par André Berthier, correspondant de l’Institut et commandeur dans l’ordre, qui lui confie à cette occasion la protection et la poursuite de son hypothèse sur la localisation d’Alésialegs qu’il lui confirmera avant sa disparition, en décembre 2000. Elle reçoit les Palmes académiques en 2003.

Danielle Porte est l’auteur d’un roman historique qui se situe à l’époque d’Auguste, La Patricienne, paru sous le pseudonyme de Flore-Hélène Vauldane.

(wikipedia france)